3 règles de trésorerie pour mieux gérer sa TPE ou sa PME

3 règles de trésorerie pour mieux gérer sa TPE ou sa PME

Le succès d'une entreprise est basé en grande partie sur la capacité à gérer correctement la trésorerie de l'entreprise. En effet, une trésorerie saine permet d'être plus serein face à l'avenir et d'investir plus facilement dans de nouveaux produits ou services qui contribueront au développement de l'entreprise.

Voici donc sans plus tarder les 3 règles à suivre pour gérer sa trésorerie de manière optimale.

1) Le suivi mensuel de trésorerie

La première étape dans la gestion de trésorerie est d'établir un suivi mensuel. De cette façon vous serez en mesure d'évaluer votre situation et de prendre les mesures nécessaires pour parer à toutes les éventualités futures (perte d'un client, retards de paiement).

Pour ce faire, vous pouvez créer vous même un tableau de suivi ou utiliser un logiciel de trésorerie spécialement conçu pour anticiper sa trésorerie. Cette pratique est avant tout un excellent outil d'aide à la décision, puisqu'il permet de consulter ses soldes de trésorerie prévisionnelle 1, 2 ou 6 mois à l'avance et d'observer les retombées potentielles d'une embauche, du lancement d'un nouveau produit ou d'une baisse du chiffre d'affaires.

2) La négociation avec les clients et les fournisseurs

negociez avec vos clients et vos fournisseurs.pngLa trésorerie est une donnée qui peut être assez flexible dans la mesure où vous êtes en bons termes avec vos clients et vos fournisseurs. En effet, la négociation est un point indispensable pour jouer avec sa trésorerie. Si vous êtes bon payeur, un fournisseur peut vous offrir quelques facilités comme des coûts d'achat plus intéressants ou des délais de paiements plus longs.

De même, pour les bons clients, vous pouvez leur proposer des remises s'ils paient toujours dans les temps, offrir des délais de paiement confortables aux plus fidèles et imposer un paiement comptant aux autres. De cette façon vous aurez une trésorerie plus stable.

D'ailleurs, une TPE et une PME auront plus de chances d'établir une relation de confiance avec leurs clients et les fournisseurs, de part la taille humaine de ce type d'entreprise. 

3) Réduire le gaspillage

Vous devez pouvoir identifier les problèmes liés au gaspillage. Que ce soit l'utilisation et l'achat de logiciels peu utiles, des locaux beaucoup trop grands pour le nombre d'employés ou encore un stock trop conséquent par rapport aux ventes, vous devez vous en débarrasser et chercher à réduire les coûts au maximum. Comme indiqué précédemment, un prévisionnel de trésorerie établi diligemment permet d'identifier les dépenses superflues et d'observer leurs retombées sur les liquidités de l'entreprise.

Plus vous aurez de cash disponible et plus il sera simple de se projeter. De la même manière, essayez de ne pas payer à court terme des investissements sur le long terme et privilégiez les emprunts. Ils permettent de lisser les dépenses liées aux investissements sur plusieurs années et évitent d'infliger un décaissement brutal à votre trésorerie. Vous aurez ainsi toujours de l'argent disponible, ce qui facilitera vos prises de décisions.

En conclusion

Beaucoup d'autres points entrent en considération dans la gestion de la trésorerie mais ces trois là sont primordiaux pour réussir. La trésorerie est une notion délicate à traiter et à gérer correctement. Réduire les coûts, encaisser rapidement et payer les factures le plus tard possible ainsi qu'avoir une bonne relation avec ses clients et ses fournisseurs vous permettra de régler une bonne partie des problèmes de trésorerie dont vous pouvez faire l'objet. Il y en aura surement d'autres, alors pensez à bien faire le suivi mensuel de trésorerie pour ne pas retrouver votre entreprise le bec dans l'eau.