Bilan prévisionnel : définition, calculs et modèle Excel à télécharger

Bilan prévisionnel : définition, calculs et modèle Excel à télécharger

Si vous avez songé à la création d'une entreprise ou si vous vous êtes déjà lancés dans l'aventure entrepreneuriale, vous avez sûrement déjà entendu l'expression "bilan prévisionnel". Comme vous vous retrouvez sur cet page, vous cherchez certainement des éléments associés à ce sujet : définition, calcul, catégories, construction d'un modèle Excel sur 3 ans du bilan prévisionnel...  Pour y voir plus clair, regardons étape par étape l'essentiel à savoir pour élaborer votre business plan grâce au bilan prévisionnel ! 

1- Qu'est ce qu'un bilan prévisionnel ? 

a) Bilan prévisionnel : définition 

Le bilan est une image de l’état du patrimoine de votre entreprise à un moment donné. En général, il s’agit de la date de clôture de chaque exercice. 

Le bilan prévisionnel est constitué de 2 parties principales : l’actif et le passif. 

Commençons par l’actif. Il regroupe ce que l’entreprise possède. Pour ne pas vous tromper, ce sont tous les éléments répondant à la question “comment mon entreprise utilise ses ressources?”. Concrètement, on y retrouve les immobilisations, les créances clients, les stocks et les comptes bancaires. Certains de ces éléments ne sont pas clairs pour vous ? Nous y reviendrons plus loin dans cet article. 

En ce qui concerne le passif, vous l’aurez compris, il s’agit des montants répondant à la question “d’où viennent les ressources?”. Concrètement, ce sont le capital, les dettes financières, les dettes fournisseurs, les dettes envers le personnel, les dettes fiscales et sociales, les comptes courants d’associés, les découverts bancaires

b) Bilan prévisionnel et les tableaux du prévisionnel financier 

Le bilan prévisionnel est un des éléments centraux du prévisionnel financier qui sert à l’élaboration de votre business plan

Un prévisionnel financier comporte obligatoirement 4 principaux tableaux financiers prévisionnels :

  • Un compte de résultat prévisionnel (les charges et les produits de l’entreprise),
  • Un bilan prévisionnel (il estime le patrimoine de votre entreprise à l’issue de chaque année),
  • Un tableau de financement prévisionnel (il informe des modalités de financement de vos investissements),
  • Un plan de trésorerie prévisionnel (il indique le niveau de votre trésorerie)

2 - Pourquoi faire un bilan prévisionnel ? 

Voici trois raisons principales pour élaborer votre bilan prévisionnel : 

  • Le bilan prévisionnel permet de calculer le fonds de roulement, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie prévisionnelle nette qui sont des éléments essentiels d’un business plan. 
  • Le bilan prévisionnel permet de représenter la situation patrimoniale de l’entreprise à un moment donné. Il permet d’observer le chiffre d’affaires au fil des années à venir (généralement sur les 3 ans). 
  • Le bilan prévisionnel est généralement plus synthétique que les autres types de bilan (bilan comptable ou financier). Il permet donc d’avoir une lecture rapide et facile des chiffres clés et d'anticiper indicateurs clés de rentabilité de votre entreprise

Nous verrons plus de détails au sujet de l’interprétation plus loin dans cet article. Pour mieux comprendre les enjeux, analysons d’abord la construction d’un bilan prévisionnel. 

3 - Comment faire un bilan prévisionnel ? 

Afin de construire votre bilan prévisionnel, distinguez bien l’actif du passif pour comptabiliser les différents montants. Notez qu’au final le total de l’actif devrait être identique au total du passif, cela vous permettra d’identifier rapidement les erreurs de saisie dès que vous aurez fini d’entrer vos valeurs.

a) Les erreurs à éviter et les bonnes pratiques à suivre pour construire le bilan prévisionnel

Avant de vous lancer dans la construction de votre bilan prévisionnel, prenez en compte nos trois remarques qui vous aiderons de démarrer avec de bonnes bases : 

  • Veiller à ce que le total de votre actif soit égal à votre passif. C’est une bonne façon d’identifier rapidement vos erreurs de saisie éventuelles 
  • Classez vos catégories par degré croissant de liquidité. C'est une convention qui vous aidera ensuite dans l'interprétation de vos données.  
  • Pour le calcul de votre TVA, remarquez qu'au passif figurent deux lignes distinctes de la TVA. D’une part la TVA à payer et d’une autre part le montant de la TVA collectée en attente de versement à l’Etat. Soyez vigilants avec cette distinction !  

b) Comment comptabiliser l’actif du bilan prévisionnel ? 

Pour vous y retrouver plus facilement, voici les principales catégories que vous devrez faire figurer dans l’actif du bilan prévisionnel (par degré croissant de liquidité) : 

  • Les immobilisations

Les immobilisations sont les biens qui appartiennent à l’entreprise et qui vont servir durablement à son activité. On distingue 3 types d’immobilisations : incorporelles (licences, brevets, contrats, marques, droit au bail, fonds de commerce), corporelles (matériel industriel, outillage, véhicule, mobilier, matériel informatique) et financières (dépôts de garantie versés, cautions, prêts, actions, titres…) 

  • Les créances clients prévisionnelles

Les créances clients prévisionnelles sont les sommes d’argent dues par les clients de votre entreprise, des factures émises mais non encaissées. Leur montant dépend du délai de règlement moyen des clients. 

  • Les stocks prévisionnels

Les stocks prévisionnels sont les matières premières, marchandises, approvisionnements et produits achevés non encore vendus.

  • Les comptes bancaires et assimilés 

Les comptes bancaires et assimilés constituent vos disponibilités en liquidités. 

 

Voici un tableau récapitulatif de l'actif du bilan prévisionnel : 

c) Comment comptabiliser le passif du bilan prévisionnel ? 

Pour vous y retrouver plus facilement, voici les principales catégories qui devraient figurer dans le passif du bilan prévisionnel : 

  • Les capitaux propres

Les capitaux propres sont les sommes d’argent apportées par les associés et incorporés au capital de l’entreprise, le résultat comptable correspondant à un bénéfice ou une perte. Attention, si les bénéfices ont été distribués sous forme de dividendes ils ne figureront plus dans les capitaux propres. 

  • Les dettes financières

Les dettes financières correspondent aux emprunts auprès des établissements de crédit et aux apports en compte courant. Pour financer leur activité, les dirigeants ont en effet recours à de différents moyens de financement, dont l'endettement. 

  • Les dettes fournisseurs

Les dettes fournisseurs regroupent l'achat de biens ou des prestations de services à des fournisseurs avec des délais plus ou moins longs. Remarquons que l’utilisation de délais de paiement relativement longs est également considéré comme un moyen de financement.  

  • Les dettes fiscales et sociales

Les dettes fiscales et sociales correspondent à toutes les dettes de l’entreprise ayant un rapport avec son activité, à l’exception des dettes fournisseurs. Concrètement, il s’agit de la TVA due, de l’impôt sur les sociétés à payer, de tout autre impôt (contribution foncière de l’entreprise par exemple), les dettes envers le personnel (salaires nets à payer) ou dettes auprès des organismes sociaux (URSSAF, pôle emploi, caisses de retraite) et dettes du travailleur non salarié. 

  • Les découverts bancaires

Les découverts bancaires permettent un financement à court terme et figurent dans les dernières lignes du passif dans le bilan. 

 

Voici un tableau récapitulatif des éléments figurant dans le passif du bilan prévisionnel :