Comment calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise ?

Comment calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise ?

Le seuil de rentabilité d’une entreprise et le point mort sont des éléments incontournables que vous ne pouvez pas ignorer si vous voulez savoir dans quelle direction diriger votre activité. Vous n’êtes pas familier avec leur fonctionnement et la simple pensée de devoir les calculer vous donne la chair de poule ? Détendez-vous, on va passer ces termes barbares à la loupe afin qu’ils n’aient plus de secret pour vous !

Seuil de rentabilité d’une entreprise : définition et enjeux

Avant d’aller plus loin dans ce périple, il faut d’abord savoir de quoi on parle. Et pour ça, rien de tel qu’une petite définition. Promis, on va essayer de faire simple !

Le seuil de rentabilité d’une entreprise est le chiffre d’affaires que doit dégager une entreprise pour être à l’équilibre financier. C’est à dire ne pas générer de pertes ni de bénéfices. Au delà de ce seuil, c’est bon signe, en deçà de cette valeur, c’est que l’entreprise n’est pas rentable.
Venons en au point mort. Il est difficile de le dissocier du seuil de rentabilité, les deux notions étant liées.

Le point mort est le moment ou une entreprise est en situation d’équilibre : elle ne réalise pas de bénéfices ni de pertes. Généralement, il est utile de l’exprimer sur une durée afin de savoir QUAND cette situation arrivera.

“C’est bien beau tout ça, mais pourquoi je m’embêterais à les calculer ces trucs ?”

Légitime question à laquelle on va s’efforcer de répondre au mieux.

  • Si vous êtes en phase de création ou une jeune start-up, ces indicateurs peuvent vous servir à déterminer le niveau d’activité que vous allez devoir atteindre pour commencer à récolter les fruits de votre dur labeur.

  • Si vous êtes à la tête d'une entreprise plus “ancienne”, son calcul va vous permettre de mettre en lumière les objectifs à atteindre et ainsi de créer une ligne directrice pour l’année à venir.

  • Les banques apprécient particulièrement d’avoir le seuil de rentabilité et le point mort de votre entreprise lorsque vous sollicitez un financement par exemple. Ce sont en effet des éléments assez concrets qui, s’ils sont bien documentés, peuvent faire pencher la balance en votre faveur. 

Calculer le seuil de rentabilité d’une entreprise

Bon, fini de jouer, on entame le vif du sujet. Pas la peine de vous cacher au fond de la salle, je vous vois !
Il existe plusieurs manières de calculer le seuil de rentabilité d’une société, mais nous n’aborderons dans cet article que la plus simple de toutes dans un souci de clarté. Sachez toutefois qu'une des autres manières existantes est la formule du taux de marge sur coûts variables. Très précise, elle est cependant plus complexe à appréhender et demande plusieurs calculs afin d'être représentative.

La formule la plus simple est donc la suivante :

SR = CA - (CV + CF)

SR = Seuil de rentabilité

CA = Chiffre d’affaires (Vous pouvez vous aider de votre business plan si vous souhaitez calculer un seuil de rentabilité prévisionnel)

CV = Charges variables (Achat de matières premières ou de fournitures, frais de transport…)

CF = Charges fixes (Taxes, loyer, impôts)

Si votre Chiffre d’affaires est supérieur à vos charges, cela signifie que votre entreprise dégage des bénéfices.
S’il est égal à vos charges, c’est que la société a atteint son seuil de rentabilité.
En revanche, s’il est en dessous, cela vous donnera le montant restant à encaisser afin d’arriver à l’équilibre.
Mais les formules sont assez peu digestes généralement. Nous avons donc préparé un cas pratique qui devrait vous permettre de mieux comprendre la démarche.

Exemple du calcul du seuil de rentabilité :

 M. Dupond dirige un restaurant.  Son chiffre d’affaires prévisionnel est de 150 000€.

Ses charges fixes sont de 170 000€.

Les charge variables, de 105 000€.

Il lui reste donc à faire le calcul qui suit :

150 000  -  (170 000 + 105 000) =   - 125 000
M.Dupond va donc devoir engranger 125 000€ de recettes supplémentaires s’il veut que son entreprise atteigne le seuil de rentabilité.

Calculer le point mort d’une entreprise

calculer le point mort dune entreprise.png

Avant toute chose, il faut bien retenir que le calcul du point mort (sous forme de durée) découle du résultat du seuil de rentabilité. Vous devez donc impérativement déterminer ce dernier avant d’aborder la partie qui suit.

Formule pour calculer le point mort (durée) :

PM = SR / (CA / 360)

PM = Point mort

SR = Seuil de rentabilité

CA = Chiffre d’affaires (annuel)

Continuons avec le scénario du restaurant de M. Dupond. Maintenant qu’il a calculé son seuil de rentabilité il va procéder de la manière suivante.

Exemple :

125 000 / (150 000 / 360) = 300

 Cela prendra 300 jours à M. Dupond pour que son activité atteigne le point mort.

Des limites à prendre en considération

Si le calcul du seuil de rentabilité est quelque chose d’important, quelques inconvénients à cette méthode de calcul peuvent ternir le tableau. Soyez-en donc conscient et ne basez pas tout sur cet indicateur, notamment lorsqu’il s’agit du seuil de rentabilité prévisionnel.

Déjà, il peut être compliqué de déterminer les charges, celles variables en particulier : les achats inopinés ne peuvent pas vraiment être anticipés dans certains cas, ce qui peut parfois fausser votre calcul.

Et il en va de même avec votre chiffre d’affaires prévisionnel : comme son nom l’indique, vous vous basez sur des estimations d’événements qui n’ont pas encore eu lieu. Soyez-donc prudent sur les résultats que vous allez obtenir : ils sont parfois susceptibles de changer.
Plusieurs points peuvent vous aider à éviter ce genre de déconvenues :

  • Prenez en compte que si vous projetez une augmentation de votre chiffre d’affaires, cela implique une majoration des charges par définition.

  • En parlant de charges, celles variables comportent une part d'incertitude et il peut être difficile de les anticiper. Soyez donc pragmatique et appliquez une petite marge à ce que vous avez calculé, vous n’êtes jamais à l’abri d’un imprévu.

  • Prévoir le futur en s’aidant du passé est aussi une option pertinente. Si vous avez un doute sur votre chiffre d’affaires ou sur vos charges prévisionnelles, reprenez vos données des années précédentes (si vous en avez). Votre croissance était d’environ 2% par an sur les derniers résultats ? Alors si vous obtenez 10% dans votre calcul, c’est qu’il y a peut-être un problème.

Conclusion

Les calculs du seuil de rentabilité et du point mort sont donc des éléments très importants à avoir en tête. Les résultats vous permettront de mieux visualiser l’état de santé de votre entreprise et pourront également nourrir votre réflexion si vous avez à prendre des décisions importantes.