Qu'est-ce qu'une créance ? Définition et caractéristiques

Qu'est-ce qu'une créance ? Définition et caractéristiques

Une créance est une somme d'argent que doit percevoir une entreprise de la part d'un de ses clients. Quand une entreprise délivre un produit ou service à un client en lui accordant un délai de paiement, la somme due devient une créance. Si le débiteur (celui qui doit s'acquitter du règlement) ne paye pas à temps sa créance, cette dernière devient alors un retard de paiement ou un impayé.

La différence entre une créance et une dette est la suivante :

  • Une dette est la somme d'argent qu'un particulier ou une entreprise doit payer.

  • Une créance est la somme d'argent qu'un particulier ou une entreprise doit percevoir de la part d'un client.

Conditions de recouvrement d'une créance

Si un client ne s'acquitte pas du paiement de sa dette dans le temps imparti, le créancier peut procéder à son recouvrement de plusieurs manières. Toutefois, afin que cela soit possible, la créance doit posséder 3 caractéristiques indispensables. Si une seule d'entre elles est manquante, il ne sera pas possible pour le créancier de procéder au recouvrement.

  • En premier lieu, une créance doit obligatoirement être certaine. En d'autres termes, cela signifie que son existence est avérée (une facture par exemple) de manière à ce qu'elle soit incontestable. Un devis ne constitue PAS une créance : en effet, il est à visée informative mais surtout n'engage à rien. Son but est simplement de donner au client potentiel le montant qu'il devra régler si et seulement si il décide d'effectuer l'achat.

  • Le second point est qu'une créance doit impérativement être liquide. En termes plus compréhensibles, cela veut dire que son montant peut être quantifié très précisément. Une estimation ne suffit pas. Ainsi, le prix exact de la transaction doit toujours apparaître sur la facture ou le contrat afin que si créance il y a, elle puisse être considérée comme liquide.

  • Enfin, une créance doit être exigible. C'est à dire que la date butoir pour le paiement doit apparaître sur le document attestant de la vente (ou de l'achat selon le point de vue). Si cette date est dépassée mais qu'aucun paiement n'a été perçu par le créancier, alors la créance devient exigible. En revanche, avant cette échéance, le paiement du montant dû ne peut pas être imposé au débiteur.

Ces 3 points sont importants à prendre en compte puisque les sociétés de recouvrement n'acceptent de prendre en charge que les créances conformes à ces conditions.

Créances client : quel impact sur la trésorerie

Si laisser aux clients un délai pour régler leurs factures peut être un avantage non négligeable par rapport à la concurrence, les créances qui en découlent peuvent avoir un impact relativement élevé sur la trésorerie de l'entreprise.

En effet, si la société vend un produit ou service mais ne touche pas l'argent de la transaction immédiatement, cela crée un décalage des entrées de flux de trésorerie que le gestionnaire doit prendre en compte dans ses prévisions de trésorerie. Si ces décalages sont trop importants, l'entreprise peut également se retrouver en pénurie de trésorerie (et ce, même si son activité fonctionne bien).

Heureusement, si les projections montrent que les créances clients risquent de porter un coup dur à la santé financière de l'entreprise, plusieurs possibilités existent pour limiter au maximum les problèmes.

  • Le dirigeant peut dans un premier temps utiliser la méthode de l'affacturage. L'entreprise choisit une banque à laquelle elle va céder toute ou partie de ses créances clients en échange d'un paiement immédiat de ces dernières. C'est un processus qui a un certain coût, mais qui permet à la société de remplir sa trésorerie rapidement pour éviter les problèmes et lenteurs liées à la relance client "classique" par exemple.

  • L'autre option que peut envisager le dirigeant est de pratiquer l'escompte. Cela consiste à octroyer un pourcentage de réduction sur la facture d'un client en échange de son paiement comptant ou en avance sur la date de règlement initiale.

  • L'externalisation du recouvrement. En cas de reatrd de paiement, l'entreprise fait appel à un intermédiaire spécialisé qui va s'occuper de prendre contact avec le client récalcitrant pour faire en sorte qu'il règle sa dette dans les plus brefs délais. Cette manière de procéder permet à la direction de l'entreprise de se libérer du temps pour se focaliser sur le coeur de métier de leur activité.