Article

Définition bilan carbone : comment ça marche et pourquoi le réaliser

Gestion - Finances
Définition bilan carbone : comment ça marche et pourquoi le réaliser

Conçu par L’AEDME et vendu à  l’Association Bilan Carbone (ABC), l’outil bilan carbone est aujourd’hui utilisé pour que les entreprises puissent déterminer d’où proviennent leur plus grosses émissions de CO².

Aujourd’hui, nous vous aidons à mieux comprendre de quoi il est question quand on parle du bilan carbone.

Un bilan carbone, qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le bilan carbone est un outil qui permet de calculer l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’une entreprise donnée. Grâce aux résultats obtenus, les responsables de la société peuvent avoir une idée de l’empreinte carbone qu’a leur activité sur l’environnement, plus particulièrement en ce qui concerne le réchauffement climatique. A savoir que l’établissement d’un bilan carbone n’est pas obligatoire pour les entreprises. Seules celles de plus de 500 salariés sont tenues de comptabiliser leur émissions par le biais d’un “Bilan GES réglementaire”.

Concrètement, le bilan carbone a 2 utilités principales et permet aux entreprises :

  • De connaître leur niveau d’émissions de gaz à effer de serre pour ensuite établir un plan d’action visant à les réduire.

  • D’anticiper les fluctuations des tarifs de l’énergie fossile et de s’en émanciper au moins partiellement.

Bilan carbone : principe de fonctionnement

Il faut d’abord savoir que n’importe qui ne peut pas réaliser le bilan carbone. L’entreprise réalisant son bilan carbone doit faire appel à un prestataire certifié par l’ADEME ou alors comporter en interne un chef de projet formé à cette méthode.
Ensuite, le processus se décompose en plusieurs étapes distinctes :

Sensibilisation

L’entreprise en charge de la mission commence par donner un aperçu de la méthode du bilan carbone aux dirigeants de l’entreprise, ainsi que les enjeux de la démarche. A l’issue des premières discussions, un interlocuteur prioritaire sera désigné au sein de l’entreprise “cliente”.

Identification

Cette phase permet à l’équipe en charge d’effectuer le bilan carbone de définir en amont l’intégralité des activités émettrices de gaz à effet de serre. A l’aide des données fournies par l’entreprise, cette étape aboutit à une cartographie précise et exhaustive des fluxs générants du CO².

Récolte

En fonction des indications fournies par les responsables de l’entreprise, l’équipe du prestataire en charge de réaliser le bilan carbone s’occupe de récolter toutes les données nécessaires et effectue les différents calculs qui permettent de déterminer la quantité de gaz à effet de serre émise par l’entreprise ciblée.

Analyse

Une fois les résultats obtenus, il est possible d’identifier les éléments les plus polluants dans l’entreprise et de mettre en place des projections économiques en cas de diminution ou d’augmentation de certaines activités. Un plan d’action peut ensuite être élaboré pour faire en sorte de diminuer les émissions de l’entreprise.

Bilan carbone : les avantages pour l’entreprise

Au-delà de son utilité première, le bilan carbone peut apporter de nombreux avantages à une entreprise si elle l’utilise bien :

  • En montrant qu’elle a pris des initiatives pour mesurer ses émissions puis éventuellement pris des mesures pour les limiter, l’entreprise va posséder un avantage supplémentaire à faire valoir lors d’appels d’offre par exemple. Une image de marque plus écologique qui montre que la société s’est engagée dans le développement durable est en effet bien vu par un nombre croissant d’entreprises.

  • Le bilan carbone permet également aux entreprises d’anticiper plus efficacement les futures obligations réglementaires en terme de pollution et de ne pas de se retrouver au pied du mur au moment de leur mise en application.

  • Faire un bilan carbone est également efficace pour réduire les dépenses d’énergie de l’entreprise, ce qui lui permet de stocker ou réinjecter ailleurs l’argent gagné par ce biais. En étant consciente de ses facteurs d'émissions principaux, l'entreprise peut aussi faire en sorte de les réduire pour éviter d'avoir à payer une taxe carbone trop importante.

  • Un des freins principaux à la réalisation du bilan carbone pour le entreprises est le coût parfois élevé engendré par la prestation. Pourtant, des subventions de l’ADEME prennent en charge entre 50 et 70% des frais de l'opération  en fonction de la taille de l’entreprise. C’est donc une initiative qui n’est pas aussi onéreuse qu’elle n’y paraît.

Les limites du bilan carbone

Bien que ce soit un outil très pertinent, le bilan carbone présente un certain nombre de limites. Elles sont donc à prendre en compte avant de se lancer :

  • Des données nombreuses parfois complexes à collecter. Aussi, il n’est pas rare que la phase de récolte soit extrêmement longue, ce qui, dans certaines entreprises, peut poser problème.

  • Le bilan carbone ne traite que les émissions de gaz à effet de serre. C’est donc largement insuffisant pour avoir une vision globale de l'empreinte écologique que peut avoir une entreprise : pollution des sols, rejet de particules et bien d’autres facteurs ne sont pas du tout pris en compte dans l’établissement d’un bilan carbone.

  • Le budget nécessaire à la réalisation de certains plans d’actions parfois très élevé. Si sur certains points, il n’y a pas de problème, les investissements “lourds” peuvent être très demandeurs en argent pour des entreprises n’ayant que peu de liquidités : rénovation, changement de matériel, isolation, installation de panneaux solaires…).

Articles similaires