Comment réduire ses coûts pour améliorer sa trésorerie

Comment réduire ses coûts pour améliorer sa trésorerie

Réduire ses coûts à l’heure actuelle n’est plus une option mais une nécessité :

  • la crise sanitaire du Covid-19 est malheureusement là pour durer, annoncée comme étant la plus grande récession depuis 1945 avec un retour à la normale prévu pour 2021 voire 2022 dans des secteurs comme le tourisme
  • les aides au financement ne sont pas toujours aussi généreuses ou facilement accessibles qu’annoncé et espéré
  • les consommateurs risquent de changer profondément leurs comportements suite à cette crise ce qui impactera les activités de nombre d’entre nous

 

Couper ses coûts et assainir sa trésorerie est donc une nécessité en l’état actuel pour traverser la crise au mieux et pouvoir négocier au mieux l’accès à des financements.

Il est donc actuellement nécessaire de couper ses coûts de façon agressive en se fixant des objectifs ambitieux pour chaque poste de dépense.

Pour vous accompagner dans cette démarche, nous avons réalisé un webinar et vous pouvez également télécharger notre matrice pour vous aider.

 

 

 

Les méthodes pour réduire ses coûts et améliorer sa trésorerie

Pour parvenir à réduire vos coûts, nous vous proposons une approche systématique car chaque gain peut avoir son impact, aussi, il est important d’être rigoureux et exhaustif sur ce sujet. La démarche s’opère en 3 temps :

  • Faites un audit complet de vos dépenses et catégorisez les
  • Identifiez les couches d’économies potentielles
  • Priorisez les différentes économies identifiées

 

Faites un audit complet de vos dépenses et catégorisez les

Il est important de repartir de vos flux bancaires du dernier mois, a minima mais idéalement de la dernière année, pour analyser tous vos coûts et les catégoriser pour pouvoir les analyser à une granularité suffisamment fine pour qu’une compréhension et une coupe soit possible.

 

Assurez-vous de bien couvrir toutes les dépenses engagées : toute dépense peut être source d’économie et la somme de ces économies, aussi petites soient-elles pourra être conséquente.

 

Identifiez les couches d’économies potentielles

Une fois que vous êtes face à vos coûts, prenez chaque catégorie et disséquez-les en vous demandant à chaque fois : comment je peux gagner 15-20% sur cette catégorie ?

 

À ce stade ne vous mettez pas de barrière et impliquez vos salariés qui doivent bien comprendre les raisons de la démarche mais qui seront aussi les plus à même de vous proposer des idées pertinentes sur des gains opérationnels.

 

Priorisez les différentes économies identifiées

 

Une fois que vous les avez listés, il faut les prioriser et les arbitrer, pour cela nous vous proposons une matrice simple qui n’est qu’une lecture possible et qu’il vous faut impérativement adapter à votre activité.

 

La matrice a 3 dimensions :

  • abscisses : l’impact sur votre activité → il ne faut pas qu’une décision nuise à votre activité comme cela pourrait être le cas si vous décidé de réduire le support client, cela dégraderait l’expérience client et risquerait d’impacter votre chiffre d’affaire
  • ordonnées : le délai avant que la mesure ait un impact sur votre trésorerie, soit parce qu’il est difficile de le mettre en place (renégociation d’un contrat long terme…), soit parce que l’impact de la mesure est long (mise en activité partielle de salariés pour lesquelles l’indemnisation serait longue à parvenir...)
  • couleur : l’importance des coûts concernés → 10% de réduction sur 1 million restera plus intéressant que 90% sur 10 000 euros.

 

Matrice_re204129duction_couts.jpeg

 

Sur ces axes, placez les économies potentielles identifiées afin de déterminer celles que vous allez mettre en place.

 

Quelques exemples :

  • suppression d’un logiciel non utilisé
  • renégociation d’un contrat de gardiennage, alarme
  • résiliation d’une assurance sur un périmètre pour lequel vous êtes déjà couvert
  • réinternalisation de certaines activités
  • ...

 

Découvrez plus d’exemples dans notre webinar.

 

Bonnes pratiques

  • Soyez exhaustifs dans votre audit, à une granularité qui est exploitable mais suffisamment fine
  • Commencez par les plus gros postes puis allez vers les plus petits, sans les négliger
  • Fixez-vous des objectifs ambitieux : essayez de réduire de 10-15% chaque ligne de poste de dépense
  • Surveillez les augmentations de coûts au fil des mois pour un poste donné
  • Impliquez vos employés dans le processus
  • Intégrez l’optimisation et la réduction de coût dans le pilotage de votre activité récurrente et pas seulement en temps de crise

 

Cependant, même en dehors de toute crise, il est conseillé de régulièrement assainir sa trésorerie en coupant des coûts qui augmentent naturellement alors que idéalement, dans une entreprise en croissance, la masse salariale devrait être le seul coût en constante augmentation.

 

La réduction de coûts peut même parfois aller de pair avec un gain certain d’efficacité.

 

Cash is King

En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de Cookies. En savoir plus.
J'accepte